home3.gif (321 octets)
Home
plan3.gif (998 octets)
Plan

HISTOIRE DE L’ECOLE NOTRE-DAME

 

Le 26 avril 1952, les cinq premières religieuses des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie partaient de Mormaison vers Madagascar.   

Elles étaient appelées là-bas par Monseigneur Batiot, Evêque de Majunga. Il leur destinait les écoles tenues jusqu’alors par les Sœurs du Saint-Esprit  qui envisageaient de quitter l’île dans un proche avenir :

 

              Nous avons fêté en 2002, le 50e anniversaire de cet évenement

 

A l'origine, l'Ecole Notre-Dame (Institut Notre-Dame) a été financée par des fonds du FIDES, puis, plus tard, par des subventions d'organismes missionnaires et aussi des dons particuliers (familles, amis, écoles, etc...).

L'Ecole Notre-Dame n'a cessé de s'accroître, passant de quelques centaines d'élèves en 1954, à 1300 en 1963 et à 2400 aujourd'hui.

Toutes les élèves, sans aucune exception de race, de religion, de rang social ont été acceptées... Néanmoins, la majorité des élèves et du corps professoral est restée d'origine malgache et de religion catholique.

Nous avons retracé ci-après les dates historiques de l'Ecole Notre-Dame depuis sa construction en énumérant les différents événements qui ont jalonné son existence, événements officiels, scolaires, sociaux et religieux

 

Concernant la construction de Notre-Dame

 

1952

Début des travaux de construction de l’Ecole Notre-Dame

  Janv. 1954

La construction est achevée. Six classes fonctionnent au rez-de-chaussée avec des institutrices et des monitrices malgaches

Sept. 1954

Ouverture de l'internat malgache

1955     

Installation définitive à Notre-Dame de toutes les classes primaires, européennes et malgaches ainsi que des     cours complémentaires : 6e, 5e, 4e

  Oct. 1956

Installation des classes maternelles (11e et 12e) et de l’Ecole Ménagère

  1956 à 1957

Construction du premier étage du deuxième bâtiment, « Saint-Joseph », face au premier (celui avec la statue de la Vierge) dans lequel se situeront le dortoir européen et les classes de 6e,5e,4e,3e

  Oct. 1958

Le second étage de Saint-Joseph est achevé. Les deux internats y sont regroupés.

  1960

Construction du mur de clôture, le long de l’avenue.  En octobre, s'ouvre l’école Saint-Georges dans le quartier de Tsaramandroso avec une direction indépendante au départ, puis commune avec Notre-Dame.

  Oct. 1961

Crépissage du bâtiment Saint-Joseph achevé et monogramme N.D. placé en frontispice. Travaux d’extension pour l’Ecole Ménagère

1963

Construction d'un étage (bâtiment Saint-Paul) pour le personnel enseignant : auxiliaires missionnaires et institutrices malgaches

1984 

Restauration des bâtiments (avec Frère Paul aidé des professeurs et des élèves) après le passage du cyclone Kamisy.Aménagement du laboratoire de physique, chimie et sciences naturelles, et d'un terrain de sport, entre Saint-Gabriel et Notre-Dame

1989

Construction de la salle polyvalente (réunions, catéchèse, célébrations eucharistiques, vidéo, préparation des fêtes) et d'un   autre terrain de sports .

  1999

Réhabilitation des cours de récréation.

2000

Aménagement d'allées pavées le long des bâtiments.

                

Concernant les événemets de Notre-Dame

LES EVENEMENTS OFFICIELS

Juil. 1957 Première Distribution des Prix à Notre-Dame grâce aux subventions de la Province. La première à obtenir le  B.E.P.C. de Majunga est Michèle Schrener et le premier B.E. de Notre-Dame sera obtenu par Nargus Katchera. Cette même année, exposition à Mahabibo des travaux de l’Ecole Ménagère
1962 Bénédiction des nouveaux locaux de l’Ecole Ménagère
Juin 1962 Monsieur Jacques Nataï, Ministre, Secrétaire d’Etat délégué à la Province de Majunga, décore Mère Elizabeth du Sacré-Cœur, et lui  décerne le titre de Chevalier de l’Ordre National Malgache.
Oct. 1962 Visite officielle de Monsieur le Président Tsiranana et du Ministre de l’Education Nationale, Monsieur Botokeky

 

LES EVENEMENTS SCOLAIRES

1961 Ouverture d'une classe de Seconde mixte avec le Collège des frères de Saint-Gabriel (par la suite 1ère et Terminale). Les cours étaient assurés par les frères avec la participation de quelques religieuses comme Soeur Thérèse Bé, Soeur Marcelle et Soeur Gabrielle. Certaines se rappelleront de cette première année où la mixité n'était pas chose facile : les garçons devant dans les classes, les filles au fond et  à la récréation, les garçons dans la cour, les filles sur la térasse.
1963 L'école Notre-Dame compte 1300 élèves. Les soeurs enseignantes sont au nombre de 15 et l'internat peut accueillir jusqu'à 80 pensionnaires
      Sept. 1964    Ouverture d'une  Section Commerciale (grâce à la ténacité et à la volonté de Sœur Gabrielle)

Juin 1966 

Premiers examens du C.A.P. Commercial et des examens « Arts Ménagers » à Tananarive alors que le Certificat d’Etudes Ménagères (C.E.M.) se passe à Majunga. L’école Notre-Dame y obtient d’excellents résultats.

1988

Notre-Dame compte un effectif de  plus de 2000 élèves.

 

LES EVENEMENTS SOCIAUX ET RELIGIEUX

15 août 1959 Bénédiction de la Grotte de Lourdes de l’école Notre-Dame (Les travaux de cette grotte ont été couverts financièrement par le « salaire » d’une jeune enseignante bénévole. La statue de Notre-Dame de Lourdes a été offerte par les élèves)

Avril 1963

Retraite pour le groupe des Cadettes du Christ (groupe de jeunes filles conduites par Sœur Thérèse à une réflexion sur le sens profond de notre vie, de l’utilité de la prière et de la méditation)
Janv. 1964 A la demande du père Olaf Ramanankilana Notre-Dame dispense aux jeunes femmes de l’Action Catholique de Majunga des cours de formation ménagère (cuisine, hygiène, couture, morale familiale…).
Avril 1965 Congrès des Cadettes du Christ à Antsirabe.
1966 à 1970 Investissement des parents dans l’instruction et l’éducation de leurs enfants et les premières délégations de parents se réunissent à cet effet

 

LES EVENEMENTS HISTORIQUES

Mai 1972 La révolution étudiante et lycéenne commence quelques jours avant la Fête de la Jeunesse, qui n’aura pas lieu, en raison des évènements. Les élèves regretteront de ne pouvoir exécuter au stade leur magnifique mouvement d’ensemble. Les classes sont arrêtées partout. Les écolages de deux mois sont réclamés aux parents, pour que les enseignants soient payés. Dure période où se vit la première révolution idéologique. Les élèves et les adultes discutent « malgachisation » dans des séminaires de plein air. Les trois coopérantes françaises ont fini leurs contrats de deux ans et partent. Finalement le Président Tsiranana laissera la place à un gouvernement militaire de transition

Sept. 1973

Les religieuses quittent Madagascar (il n’en reste plus que 9)

1973-1974 

Ces deux années scolaires se termineront fin octobre, novembre et décembre étant les mois de vacances. Elles verront les enseignants réfléchir, en de multiples réunions, au langage « malgache » qui convient à chaque discipline scolaire. Fin 1974, la plupart des livrets de cours sont élaborés en malgache pour chaque niveau en mathématiques, sciences biologiques et physiques, ainsi qu’en histoire. Les programmes s’élaborent également. Ce sont deux bonnes années de travail, pour les élèves et les professeurs. La section ménagère est celle qui a le plus souffert des évènements. Il n’y a plus de CAP et les élèves peu motivées abandonnent, créant des difficultés financières supplémentaires pour cette section
1976-1978     Les parents et les professeurs demandent d’installer le second cycle : seconde, première, terminale.

 

LES EVENEMENTS LIES A LA DIRECTION DE L'ECOLE

Janv. 1954 Sous la direction de Mère Agathe,  les élèves malgaches sont transférés dans le bâtiment « Notre-Dame »
1955  Sœur Claire (Yvonne Rangeard) prend la direction de Notre-Dame
Oct. 1958 Sœur Claire rentre en France et  Sœur Thérèse (Jeannine Touzeau)  devient Directrice.
Août 1970 Soeur Thérèse rentre définitivement en France
Sept. 1970 Sœur Odile Loizeau prend la direction de l’Ecole Notre-Dame. Les différentes sections : primaire, collège, commercial, ménagère se maintiennent. Le second cycle se fait toujours à Saint-Gabriel

Nov.1974

Sœur Odile Loizeau laisse la direction de l’école et part en France.

1975-1976

Sœur Augustine Razafindravao est directrice de l’école

1976-1978

Madame Emilienne Razafindrahaja  et Monsieur Rakotovao François assurent la direction de l'école

    1980

Le frère Paul Boursier devient Directeur de Notre-Dame et commence la section Lycée.
18 juin 1982 Décès de Sœur Monique Basso qui assurait l’animation pédagogique et spirituelle de l’école
Juin 1988 Sœur Odile Loizeau reprend la direction de l’école Notre-Dame. Elle restera jusqu’en août 2001