home3.gif (321 octets)
Home
plan3.gif (998 octets)
Plan

MISSION de MADAGASCAR - 1952

 

I - LA PREMIERE MISSION

En 1949, Monseigneur Batiot, C.S.S., Vicaire Apostolique de Majunga, de passage en Vendée, son pays d'origine, était venu à Mormaison pour demander des soeurs pour son Vicariat.   Ce ne fut qu'en 1952 que la R. Mère Ange du Sacré-Coeur put satisfaire le désir de l'Evêque missionnaire.  Les Soeurs des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie avaient été conduites au Canada, en 1913, par Monseigneur Leroy.

Le 12 mars 1952, à Mormaison (Vendée) en présence de Mgr Batiot et Mgr Cazaux, Evêque de Luçon, de la  Mère Supérieure, eut lieu la "Cérémonie de départ" des 5 premières Missionnaires des Sacrés-Coeurs :

è          Sr Agathe du Sacré-Coeur, Angèle Touzeau, 49 ans

è          Soeur Thérèse de l'Eucharistie, Jeanne Auger, 28 ans

è          Sr Bernadette du Sauveur, Maria Rapin, 28 ans

è          Sr Marie-Madeleine du Calvaire, Anne-Marie Gervier, 31 ans

è          Sr Marie-St-Eugène, Marie Josèphe Barreau, 31 ans

Les parents et amis des Soeurs partantes et des autres, un nombre imposant de prêtres, une foule recueillie participaient à la fête. Mgr Cazaux dit sa joie de voir la Communauté de Mormaison répondre-à l'appel du Saint-Père en faveur des Missions, à l'appel aussi de l'Evêque de Majunga, sûr qu'il trouverait dans les soeurs vendéennes, de précieuses auxiliaires.  Les Soeurs reçurent ensuite leur obédience de la Mère Supérieure générale. Elles prononcèrent leur acte de "Consécration à l'apostolat". Mgr Batiot exprima, son merci, son espoir et sa fierté, de donner, le premier essaim de Soeurs vendéennes, prélude de beaucoup d'autres.

Ce premier groupe des Soeurs de Mormaison, Missionnaires des Sacrés-Coeurs, débarquait à Majunga le 28 mai 1952.  Mgr Batiot avait décidé qu'elles s'installeraient d'abord à MANDRITSARA, à 600 km de Majunga.  Le climat de brousse serait plus propice à l'acclimatation.  L'intention de Mgr était de leur donner, dans l'avenir, toutes les Oeuvres de la province de Majunga (écoles, hôpital, hospice, dispensaire, etc).

Le voyage de Majunga à Mandritsara dura 3 jours ; camion et camionnette transportaient les Soeurs et leurs bagages entassés ; pour passer les rivières, les voitures étaient hissées sur des radeaux tirés par des indigènes.  Enfin, le 14 juin, on apercevait le village et on entendait les cris de joie des Malgaches venant au devant de "leurs" Soeurs.  La grande réception, remise au lendemain, fut triomphale : discours du chef de la Mission, chants, jeux mimés, dons de toutes sortes, etc, montraient l'enthousiasme de cette foule accueillant les "Soeurs blanches…

La maison qu'elles allaient occuper -en attendant que la neuve fût terminée- comprenait plusieurs grandes salles où on aménagea un logement pour les Soeurs, trois classes pour filles et petits garçons, un dispensaire qui devenait, le soir, un dortoir pour les pensionnaires.  Les malades vinrent nombreux dès le début pour recevoir les soins de Soeur Bernadette, leur infirmière.  A la classe enfantine, Sr Marie voyait jusqu'à 150 élèves se presser, s'entasser dans une salle sans mobilier scolaire ; le bureau des maîtresses consistait en une valise posée sur une chaise ; le lundi matin, on apportait les bancs de l'église et on les retournait le samedi soir pour les offices du dimanche.

II - DE NOUVEAUX CHAMPS D'ACTION ET D'APOSTOLAT

è          Au mois d'avril 1953, d'autres Soeurs missionnaires ont pu prendre l'école d'AMBATO-BOENI, à quelques 150 km de Majunga.   Elles remplaçaient les Soeurs du St-Esprit qui besognaient dans la Province depuis près de 20 ans.  Les Soeurs du St-Esprit avaient déjà quitté plusieurs postes de brousse. C'est ainsi que les Soeurs des Sacrés-Coeurs furent amenées à prendre le poste d'Ambato-Boeni, en juin 1953.
 

è          L'Hospice municipal de Majunga venait aussi d'être abandonné par les Spiritaines ; au mois de juillet, Mère Agathe et une autre sœur purent s'y installer.
Sur l'invitation de Mgr Batiot, les Soeurs Spiritaines s'occupaient d'une petite communauté de Soeurs indigènes –(Soeurs de N.D. de Majunga-) qui tenaient deux postes de brousse : Maevatanana et Andriba.  Ces Soeurs étaient au nombre de sept.    Les Soeurs spiritaines, prévoyant un départ prochain, ces Soeurs malgaches aspiraient à être adoptées par la nouvelle Communauté qui arrivait à Madagascar

è          En septembre 1953, Mère Agathe envoya 2 Soeurs françaises à Maevatanana, en y laissant 2 Soeurs malgaches.  Une autre fut placée à Ambato avec 2 Soeurs françaises. ; Pour ces sœurs malgaches c'était aussi l'espoir de pouvoir entrer au Noviciat et devenir ainsi Sœurs des Sacrés Cœurs. 

è          A cette période, plusieurs jeunes filles malgaches désiraient aussi entrer dans la vie religieuse.  La question fut étudiée par l'Evêché de Luçon et aboutit à la satisfaction de tous. 

è          Dans le courant de l'été 1954, quatre nouvelles Soeurs des Sacrés-Coeurs viennent  rejoindre la Mission, et parmi elles la future Maîtresse du Noviciat.

Les dernières Soeurs du St-Esprit quittaient définitivement Madagascar peu de temps après, laissant à la charge des Soeurs des Sacrés-Coeurs,     

  è    l'Ecole européenne de Majunga : 300 élèves et 7 classes :

La priorité fut donné au Cours Complémentaire qui préparait au brevet et fournirait des maîtresses malgaches diplômées. 

è          A Mahabibo, quartier malgache de Majunga, une école de 6 classes avec plus de 30 enfants a été ouverte en octobre avec des maîtresses malgaches.

Mgr Batiot formulait le projet de confier à la Congrégation de Mormaison (Vendée) les oeuvres éducatives destinées aux élèves de ND. Il avait déjà fait appel aux Frères de St-Gabriel de St-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), pour les oeuvres relatives à leurs élèves. .  Il souhaitait aussi des sœurs pour l'hôpital civil et le dispensaire. Une vaste mission était ainsi confiée aux Soeurs...

 

 

 flup.gif (1000 octets)

fldr.gif (958 octets)

    Haut de page  

Page suivante:
Quelques dates