home3.gif (321 octets)
Home
plan3.gif (998 octets)
Plan

 

PROJETS D’AMELIORATION DE L’ECOLE NOTRE-DAME

A l’aube du troisième millénaire, il nous faut correspondre plus adéquatement à la situation nouvelle de Majunga qui va devenir la capitale d’une province autonome.
 
Nous assistons à une transformation de la ville :

Au plan démographique
60.000 habitants en 1988, 160.000 actuellement.
Au plan administratif        
Le volume des opérations augmente et leur traitement  s’informatise.
Au plan économique         
Les entreprises liées à l’élevage des crevettes, à la  pêche en mer, aux transports  maritimes, aux       transactions commerciales, au bâtiment et au textile, sont en plein  développement, avec des          investisseurs  locaux (indo-pakistanais, malgaches) et étrangers.
Ces réalités et perspectives obligent l’établissement  
à se rénover
à s’équiper
à se transformer

I - RENOVATION ET REHABILITATION
 
Trois grands secteurs doivent être réhabilités et sont particulièrement couteux :

Les cours de récréation
Le mobilier scolaire des classes primaires
Les volets métalliques roulants de 18 classes.

1 - Les cours de récréation
 
La grande cour de l’Ecole Notre-Dame : 5.000 m²  vient d’être remblayée et drainée en juillet 2001, pour un coût de 100 000 000 de FMG (15.000 €).
Pour que ce nouveau terrassement (rien n’avait été fait depuis 1954) puisse tenir cinquante ans encore, il faudrait le goudronner.  Ce qui nousvaudra encore 100.000.000 FMG (15.000 € ).
 
Nécessité de réaménagement de la cour de l’école annexe de Tsaramandroso » dans un quartier populaire, à 10 minutes de l’Ecole Notre-Dame, où se trouvent cinq classes primaires. La cour est inondée et boueuse pendant toute la saison des pluies, c’est-à-dire le deuxième trimestre. Les élèves accèdent aux classes par un passage couloir empierré. Cette cour a besoin d’être réhabilitée : drainage, remblayage, goudronnage et clôturée en dur. Les clôtures en tôles, les palissades en bois sont régulièrement enlevées, ainsi que les plantations de bougainvillées.
 
 
2 - Le mobilier scolaire
 
Deux classes primaires seulement (25 en tout) ont un mobilier scolaire neuf. Le mobilier des autres classes date des débuts (1954-1960).

Le prix d’une table/banc de deux places en palissandre et tubes est actuellement de 355.000 FMG, soit pour une classe de 25 tables : 355.000 x 25 = 8.875.000 FMG ou environ 1.350 €
  
3 - Les volets métalliques roulants
 
Dans l’école 18 classes sont équipées de volets métalliques roulants, fermetures des portes et fenêtres. L'ensemble de 36 portes et 38 fenêtres. Tous ces volets fonctionnent plus ou moins bien. Ils sont en fonction depuis plus de 40 ans et, malgré l’entretien continu, certains ressorts sont dangereusement déficients.
 
La réhabilitation de ces fermetures coûte une fortune. L’entreprise Cimelta de Tananarive consultée il y a cinq ans, estimait qu’il fallait compter 4.000.000 FMG pour les quatre fermetures d’une classe. Ce qui signifie 4.000.000 x 18, soit la somme de 72.000.000 de FMG à multiplier par 3 actuellement.
 
Il faut donc compter au moins 200.000.000 FMG ou 30.000 € pour réhabiliter l’ensemble avec un système équivalent.
  
II - LES EQUIPEMENTS NOUVEAUX
 
Afin de donner aux jeunes de Majunga autant de chances de réussite que ceux des hauts plateaux (Tananarive, Antsirabe, Fianarantsoa), nous souhaitons moderniser les moyens didactiques, initier aux langues nouvelles, aux techniques de pointe.

Pour ce faire, nous avons besoin de créer un environnement plus favorable avec d'avantage de moyens et d'espace. Les priorités sont:

Une salle informatique équipée d’ordinateurs (15 à 20)
Un laboratoire de langues pour 40 à 50 élèves
Quatre salles supplémentaires
1 Centre de Documentation et d’Information.(actuellement la bibliothèque n'est de 60 m²)
 

III - EVOLUTION PROJETEE ET TRANSFORMATIONS ENVISAGEES
 
L'Ecole Notre-Dame fait partie des quatre grands établissements catholiques de Majunga. La  Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique recherche la meilleure façon d'adapter les établissements catholiques à la demande locale.
 
Le Collège Saint-Gabriel (2700 élèves), l'Ecole Notre-Dame (2400 élèves) possèdent les mêmes sections primaire et secondaire mixtes. L'Ecole Sainte Jeanne d'Arc vient de construire un collège en plus du primaire.
 
A la périphérie de la ville, les Salésiens de Don Bosco ont implanté un centre professionnel en techniques : bois, fer, électricité, froid industriel. Et les soeurs salésiennes ont ajouté à l'école primaire et à leur collège, une section technique ménagère et techniques de secrétariat (niveau brevet).
 
L'enseignement catholique de Majunga aurait besoin :
 

d'offrir aux jeunes après la 3ème ou la classe de seconde, la formation technique commerciale, niveau baccalauréat.
de moderniser les sections ménagères avec orientation vers la formation aux métiers de l'habillement et de la restauration.

A moyen terme, cela nécessiterait d'autres locaux dans un autre lieu.

flup.gif (1000 octets)